Quelques jours concentrés en histoires... qui finissent "bien"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques jours concentrés en histoires... qui finissent "bien"

Message  andreas le Jeu 17 Jan - 17:00

Retour à la maison (je publierais plus tard ce qui s'est passé avant)

Lundi 14 janvier 2013 : je rentre du centre d’O à la maison.
Les jours passent, ça fait 3 jours déjà puisque nous somme jeudi 17. Lundi j’ai eu beaucoup d‘appréhension quand à mon retour (peur de retomber dans la toxicomanie, peur des psychoses en tout genre) et bien finalement ça va… Ce qui m’a choqué c’est que j’étais surpris de voir ma mère ranger tout mon linge tout ramasser derrière moi (bon c’est vrai, a un seul bras et avec la moelle épinière comprimée, je galère beaucoup) mais en fait ma mère faisait exactement la même chose qu’avant, sauf qu’a l’époque je voyais rien. Je lui dis « mais maman ! Calme toi lol ça je peux le faire, te fatigue pas repose toi » comme disais un ami d’O marocain qui parait-il je l’imite très bien (accent façon Gad Elmaleh avec une touche du stéréotype de l’épicier charismatique du coin façon « Prends un café repose toi s s’il ti plait, aller ti es fatigué ji t’en prie… » J’adore ce mec il me manque, mais des fois je l’imite et même ceux qui le connaissent pas rigolent » mais je n’imite pas pour me moquer ! Attention ! J’imite parce que quelqu’un qui parle comme ça renvoie une image charismatique. Comme si je rendais hommage, c’est même dire du bien d’une personne. ENFIN j’ai réorganisé ma chambre, réinstallé mon pc infecté d’un gros virus, passé coups de fils sur coups de fils que ce soit avec l’administration, mon avocate, les hôpitaux, les CMPs, psychiatres, généralistes, infirmières, secrétaires, éducatrices… et c’est pas fini) j’ai revu les gens du quartier, au bar, chez la coiffeuse, le pharmacie… je prends des nouvelles, beaucoup de monde trouve que j’ai changé.. J’ai remarqué un truc, dès que J’EFFLEURE un sujet de conversation lié à mon passé de merde, que mon interlocuteur soit au courant ou pas, je vois apparaitre un malaise, le sourire qui se grise, parfois même des blancs.. J’ai compris. Non seulement je mets mon passé à la poubelle et je tourne la page, mais je n’en parle même plus !!! Terminé !!! Alors j’ai joué la carte de l’humour, naturellement. Ca sort tout seul par exemple au bar café je vois le buraliste dessiner un sexe masculin en rigolant avec son collègue, je le voit, il me dit « c’est pour un ami pour des problèmes sexuels lol » et moi naturellement je sais pas pourquoi j’ai sorti une connerie du style « hummm jtrouve que ton coup de crayon est un peu vif, la ton truc ressemble plus à un levier de vitesse qu’a une bite, mais je sens au fond de toi une âme d’artiste » il se marre, moi et son pote aussi puis je fais demi-tour et qui je vois, deux anciennes éducatrices/concierges/etc. la conversation repart… alors que chercher mes clopes me prenait 2 minutes, il s’est déjà passé une demie heure… en remontant pour aller chez moi j’allume une clope et je passe dire bonjour à la coiffeuse, on discute on discute et comme un con je sors « Enfin, j’espère que je vous dérange pas (elle coupait des cheveux) vous êtes avec la patiente..LA CLIENTE PARDON » sans faire exprès quoi, puis je sors « excusez-moi chui encore dans le médical, vous vous vous occupez de l’extérieur de la tête, les psychiatres de l’intérieur » et on rigole.. On rigole. Puis je vais a la pharmacie, pareil je revois des gens je discute, j’ai même plus le temps de parler a deux personnes en même temps… a la pharmacie ont me trouves mieux.. Tu parles les dernières fois où j’y suis allé j’étais en délire parano…CHUT ! Andreas, c’est la voix qui te parle, sujet tabou ! Maintenant jme suis construit un véritable pare feux dans mon esprit, a l’image d’un clebs qui as a un collier électrique et qui reçoit une décharge des qu’il aboie.. Bon j’en suis pas là mais croyez-moi en psychiatrie c’est PAREIL. (Voir « Renaissance 2 ») et là je vais devoir utiliser des termes que je n’utiliserais plus en société... mais il ne faut pas oublier que ces lignes ne représente pas ma personne en conversation, mais mon histoire…

Lorsque je suis arrivé aux urgence de l'HP d'A après avoir été « viré provisoirement » du centre d’O, je revois pleins de tètes que je connais, tous les psychiatres a 80% je me rappelle de leurs noms, je croise même la cousine d‘un ami d’enfance que je n’avais pas vu depuis 15 ans… je lui dis « excuse-moi, tu t’appelles pas M.D ? » (Je sais pas son nom/prénom m’est revenu comme un flash) surprise, elle me dit « euh.. Oui, oui, mais qui êtes-vous ? » « Je suis un ami d’enfance de Y ! Passez le bonjour à toute la famille etc… » Puis je vois un camion de pompier carrément amener une personne en crise, très agitée. Tout de suite reconnu la patiente type bipolaire en phase maniaque, étant moi-même bipolaire j’ai tout de suite reconnu la crise… mais là c’était pire que maniaque, c’était au niveau psychotique de la manie.. Qui atteignait le seuil de la schizophrénie. Je parle avec les ambulanciers et c’est repartit… « Putain la personne que vous avez ramené sa crise là j’ai rarement vu ça, de la phase maniaque comme ça là elle s’est pris pour jésus, mais bon ils vont surement la calmer, 2 piquouzes de Loxapac* dans ton cul et silence radio, quenelle de 275 » et on se marre encore… bon je m’inspire parfois de Dieudonné et la ça tombais bien les ambulanciers connaissaient. Mon humeur monte peu à peu. J’attends toujours le psychiatre en discutant à droite à gauche pour passer le temps, je le vois finalement et me trouve absolument pas en état d’être hospitalisé, contrairement à il y a de ça quelques années… il décide alors de voir ma mère, et de nous voir ensemble. Heureusement elle travaille pas loin de l’HP d’A, elle aussi dans le médical… alors je patiente encore et il me prend l’envie de fumer une clope, je demande, personne a… en plus j’avais le ventre vide de la veille, et en partant d’O ils m’ont pas donné le traitement du matin (très léger, je prends presque rien comparé aux autres patients, un médoc pour mes problèmes de moelle épinière, un médoc (antipsychotique) pour mes troubles bipolaires/psychoses bref on s’en fou, et 10mg de méthadone*.. pour vous donner une idée le dosage moyen de méthadone chez les heroïnomanes et autres dépendants aux opiacés (morphiniques) c’est 80mg… le max yen a pas, le mini c’est 5.. enfin bref… Je demande encore à droite à gauche une clope, je suis de bonne humeur, et j’OSE demander une clope à 3 pompiers montés en mode schwartzy, carré comme des armoires.. Putain… là on dépasse le stade de la boulette.. Mais toujours sur le ton de l’humour.. « excusez-moi, bon ça peut paraitre un peu paradoxal mais vous n’auriez pas une cigarettes s’il vous plait ? » alors je sais plus exactement mais on a commencé à déconné « au temps pour moi » « vous m’ôtez les mots de la bouche » « les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures » j’enchaine : « mieux vaut ne rien dire et passer pour un con que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet » et on se marre… le temps passe vite comme ça. Je discute avec tout le monde, un homme d’origine Indienne me voit depuis quelques instants et m’offre un café.. Je refuse par politesse même si j’en crevais d’envie et me laisse tenter… Un homme d’origine marocaine me lâche une clope dehors, je lui dis merci beaucoup il me répond « me remercie pas c’est de la merde ça » en effet, il n’a pas tort.. Pour le geste quoi.. alors on discute… il me dit que ma mère c’est ce que j’ai de plus cher au monde (il a bien raison) et lorsqu’on parlais de ma copine et qu’en discutant, a peine après avoir entendu, que ma copine était d’origine Congolaise il me répond direct « méfies toi des Africaines, moi-même je suis Africain et tout ce que les Africaines veulent avec un blanc c’est L’ARGENT L’ARGENT L’ARGENT » je lui dis faut pas généraliser non plus, à la limite le Ghana et la cote d’ivoire vu les temps qui courent on est jamais à l’abris d’un doute, même si on est le moins généraliste possible (même si en effet, ma copine alors qu’on sort(ait) ensemble depuis à peine 10 jours a eu des comportements qui laisse à désirer, comme quand elle m’a sorti « tu vas pas m’emmener loin avec ça » alors que je vérifiais ma monnaie dans ma poche et que j’avais que 2 euros.. et le pire, quand elle a su que j’étais transféré à A avec une possibilité de réadmission mitigée, elle m’a sorti « tu peux me laisser ton ordinateur portable à A c’est des voleurs il sera en sécurité avec moi » ça m’a beaucoup déçu, surtout qu’avant elle avait pris l’habitude de venir dans ma chambre pour me réveiller soit disant sachant que mon blouson est sur ma chaise… et que plus tard j’ai remarqué 10 euros qui on disparus.. BREF Aujourd’hui elle s’en bouffe les doigts de mon absence car elle était tombée amoureuse de moi pour ce que j’étais.. Pas que pour ce que j’avais… mais moi je ne suis pas amoureux. Surtout quand elle m’appelle en me disant sans impunité qu’elle a fouillé le portable d’un pote pendant qu’il prenais sa douche et qu’elle a lu un message de moi la suspectant de m’avoir volé de l’argent, mot pour mot c’était « on m’a volé de l’argent dans mon blouson une seule personne entrait comme ça dans ma chambre c’est ma copine, c’est peut-être elle » elle me dit qu’elle est déçue qu’elle veut plus entendre parler de moi, j’ai dit QUOI ? c’est bon dégage tire-toi dégage… ça continue par texto ou je lui fait bouffer sa culpabilité à base de « tu pues la défaites fouiller le portable des potes ma sœur faisait ça quand elle avait 12 ans » elle me répond un truc incompréhensible elle savait pas quoi dire et je fini par envoyer « Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir » (c’est pas de moi ça lol, ça c’est le genre de phrases que certaines personnes publient en masse sur Facebook, je les gardes au cas où yen a toujours une adaptée à une situation ! ») Là elle a pris cher… jlui ai glissé une quenelle olympique, du sur mesure, j’appelle ça un Royal, peaufiné en atelier ce genre de modèle quand tu l’envoie ça fait mal, très très mal. Mais c’est un mal pour un bien.. Si ça peut changer la mentalité des gens.. Le plus intéressant : LA REPONSE ! « jolie poème, mais.. » je réponds « mais ?» ça c’est la quenelle post combustion qui viens réparer les dégâts provoqué par la dernière, qui permet à la personne d’arriver à dormir par exemple… il est l’heure de dormir je dors puis je suis réveillé par mon portable : ELLE je lui dis par sms « promet moi juste de pas me prendre la tête stp » mais par indulgence j’ai pas ajouté « sinon je raccroche et tu peux tirer un trait sur moi dans ta vie » alors on est au téléphone et la voilà toute gentille, timide, on sent qu’elle avait peur de ma réaction… enfin bref…
Ma mère arrive, sur les rotules… elle souhaite rendre la clope a l’homme marocain qui répond sec « non non madame c’est de la merde ça et comme j’ai dit à votre fils écoute ta mère c’est le plus important et surtout madame qu’il se méfie de sa copine Africaine, elle veule l’argent !! l’argent !! » Puis on va voir le psychiatre, il était parfois coupé au téléphone, ma mère et moi reconnaissant directement de quel sujet il parlait : la femme en phase maniaque/schizophrénique qu’on entendait encore crier dans la pièce d’iso, contentionnée au lit encore en train de hurler.. Le psychiatre disait « Oui, oui, tout à fait […] injectez lui deux ampoules de Haldol* 5mg… on a que du 2 ? Bon 10mg en gouttes… » Finalement je n’étais pas loin… vous savez Haldol et Loxapac c’est comme Smarties et Haribo.. Enfin jme comprend..
Finalement le psychiatre nous met en garde comme quoi à force d’être viré de partout vous allez vous retrouver à la rue… j’ai eu très peur de rentrer à la maison mais finalement tout se passe bien, j’ai changé, mais j’ai quand même besoin d’être dans un centre… Enfin, a suivre...

*Loxapac, Haldol : Antipsychotique typique utilisé en urgence dans le traitement des délires et psychoses a type schizophrénie, délire paranoïaque bla bla bla bla
*Méthadone : TSO (traitement de substitution aux opiacés) visant à maintenir l’abstinence de patients ex dépendants a l’heroïne et autres opiacé bla bla bla putain c’est le Vidal qui est en moi qui parle la !!!

andreas

Messages : 286
Date d'inscription : 12/03/2009
Age : 28
Localisation : 95

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques jours concentrés en histoires... qui finissent "bien"

Message  Santalord le Ven 15 Fév - 0:51

merci pour ton court métrage, j'ai passé un bon moment :-)

Santalord

Messages : 24
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 53
Localisation : Clermont Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum